Concerts en Auvergne

l'icone micro des concerts en auvergne

Les jeudis de Juillet/Août nous organisons sur la terrasse des concerts de tous les styles (samba, rock, jazz manouche, blues…) Les concerts en auvergne organisé par Sioule Loisirs sont tous gratuits. Retrouvez aussi la programmation sur Oukonva

Sioule Loisirs les concerts en auvergne

Programmation  2019

4 juillet :               MINI FESTOCHE

Start 20h :              DJ UBBLE – Select Hifi / Reggae

           22h :                    HK & LES SALTIMBANKS

          00h :  DJ UBBLE – Select Hifi / Dub Jungle Drum & Bass

                                 P.A.F / 10 €             Info concert : 06.46.29.35.00

 

                                HK & LES SALTIMBANKS

« Mon grand-père était un poilu de la première guerre mondiale. Ma mère et mon père, des immigrés algériens ayant fait le grand voyage : des montagnes de Kabylie jusqu’aux pavés roubaisiens. Et moi… je suis un saltimbanque ». Ainsi se définit Hadadi Kaddour dit HK, né en 1976, dans un quartier populaire de Roubaix. Fils de marchands de fruits et légumes, il a, très jeune, fréquenté les marchés pour aider « le paternel » : tablier bleu, casquette et numéro de claquettes pour amuser la clientèle. Sa première scène, en quelque sorte !

À l’âge de 15 ans, HK est frappé de plein fouet par la révolution hip hop. Il monte son premier groupe « Juste Cause », avec lequel il fera véritablement ses premières armes, puis “Piece of salam“, avec qui il écumera toutes les scènes de la région lilloise. En 2005, il forme avec son acolyte Said un groupe au format « révolutionnaire » : M.A.P, le Ministère des Affaires Populaires, du Hip-hop avec un accordéon, un violon et une farouche volonté de porter l’identité d’une région ouvrière et métissée, modeste mais chaleureuse. Ils seront « Révélation du printemps de Bourges » en 2006. Leur premier album “Debout là-D’dans” sortira dans la foulée. Un deuxième album voit le jour en 2008 « Les bronzés font du ch’ti ».

En 2009, HK, qui a des envies de colorer sa musique de chanson, de musiques du monde, et de reggae, se lance en solo… Enfin, pas vraiment ! Il forme le groupe « HK et les Saltimbanks » avec des musiciens virtuoses et taillés pour la scène : Jeoffrey Arnone (accordéon) qui officiait déjà au sein du M.A.P; Meddhy Ziouche (mandole), Manuel Paris puis Jimmy Lo (guitare), Seb-Big Cat (batterie), Eric Janson (basse) et Saïd Zarouri (comédien). Deux albums naîtront : Tout d’abord, en 2011, « Citoyen du Monde » sur lequel figure l’emblématique « On lâche rien », chanson reprise dans les manifestations ainsi qu’au cinéma dans “la vie d’Adèle”. Puis, en 2012, « Les Temps Modernes », incluant un autre titre phare du groupe : “indignez-vous” en hommage à Stephane Hessel. Entre 2009 et 20014, le groupe enchaine les tournées partout en France et en Europe, allant même se produire par deux fois aux Etats-unis (2010 et 2014 : Chicago, New-York, Madison, Detroit ) et au Quebec (2012 et 2014 : Montreal – festival Nuits d’Afrique, Quebec, Grandby ).

Parallèlement, HK sort en 2012 son premier roman, aux accents auto-biographiques, « J’écris donc j’existe ». Il en publiera un second, « Neapolis ». S’ensuit l’album « les Déserteurs » en 2014, hommage à la chanson française et à la musique châabi.

En 2015, sort le 3ème opus de HK et les Saltimbanks, « Rallumeurs d’étoiles », dont le titre est inspiré d’un vers d’Apolinaire : « Il est grand temps de rallumer les étoiles », une référence à une époque sombre, propices aux obscurantismes de toute forme entre fanatismes et xénophobies.

Cet album se conçoit à la fois comme un hommage et une utopie. Une ode à tous les « rallumeurs d’étoiles » anonymes qui, chaque jour, à leur petite échelle, par un geste, un engagement, une parole, une création, entretiennent une lueur. Des chansons pour aujourd’hui et pour demain, comme « Rallumeurs d’ étoiles » dont le refrain est chanté par les enfants du groupe, « Dounia », en duo avec le chanteur malien Aboubacar Kouyaté ou encore « Para cuando la vida ? » dans lequel HK se joint au chanteur chilien Leon Pena Casanova pour interroger nos sociétés « déshumanisantes ». Des chansons d’amour aussi comme « Si un jour je tombe » et « Je te dis non ». Amour, musique, voyage… alors, adieu HK le chanteur engagé ? Certainement pas ! mais un engagement résolument poétique, artistique et créatif : « sans haine, sans armes et sans violence ».

Aujourd’hui, en accord avec ses compagnons de toujours, HK sort un nouvel album sous son nom : « l’Empire de papier » (3 mars 2017). Une bonne partie du groupe l’accompagne encore dans cette nouvelle aventure ! En attendant le retour de l’équipe au grand complet, découvrez vite ce nouvel album et rejoignez HK sur la route ( à partir de mars 2017 ) : www.empiredepapier.fr

thumbnail_HK -p1

 

 

↓↓       CONCERTS   GRATUITS       ↓↓

 

 25 juillet : LA MILCA

La Milca distille sa chanson-rock-bastringue dont les textes bien écrits, subtils et émouvants, contrastent avec une orchestration énergique teintée de cuivre et d’accordéon. Des chansons simples mais ciselées, colorées, à la rythmique variée, dans la lignée de la nouvelle scène française. Avec la sortie de son 1er album “Philosophies de comptoirs” en 2003, la Milca raconte la vie et ses déboires. Depuis, le groupe enchaîne les concerts et les festivals, fait de nombreuses premières parties qui lui donne le début d’une reconnaissance. C’est sur scène que le groupe prend toute sa dimension en se distinguant aux côtés de Sergent Garcia, Blankass, Ceux qui marchent debout, Tété, Les ogres de Barbak, Mickey3D, Arno, les Caméléons, Java … Le groupe amorce un nouveau tournant en Mars 2007 avec la sortie de son double album (CD / DVD live en bonus) intitulé « des fleurs ». Cet album, tout en relief, propose des sonorités résolument rock avec « Lucie et Amédée » et « des fleurs », mais laisse aussi la place aux ambiances plus intimistes de « Petites misères » et de « Bistro-entérite ». Paru au niveau national chez L’AUTRE DISTRIBUTION, l’album bénéficie du soutien du magazine FRANFOFANS. La Milca c’est : Jérôme Bernard : Chanteur et guitariste Frederic Zellner : trompette, guitare et choeurs Amandine Favier : accordéon et choeurs Charly Glorieux : basse, chœurs, contrebasse Laurent Fline : batteur

 

 1er août : PORD

Création fin 2002 au fin fond de la Lozère sous forme d’un trio, un premier album « N’importe où.. »aux couleurs rock progressif qui passera inaperçu dû aux départs successifs du bassiste puis du guitariste ! Fin de l’histoire. Mars 2006, après de multiples changements de line-up Pord se compose désormais de Max à la basse,Mike à la gratte et au chant lead et Seb à la batterie et chœurs.Plusieurs mois de travail et d’introspection seront nécessaires au combo pour redéfinir ce que doit être le nouveau Pord et comment doit sonner la chose… La musique du trio évolue très vite vers quelque chose de bien plus brut et sauvage, une noise puissante évoquant assez souvent des groupes référents comme DAZZLING KILMEN, UUNSANE,BREACH ou encore les français de TANTRUM.Compositions aux structures complexes et au côté lancinant et hypnotique qu’affectionne le trio,rythmiques tantôt lourdes et puissantes tantôt alambiquées le tout soutenu par des voix écorchées à souhait. 2007 un Maxi enregistré en avril et de façon « brut de décoffrage » annonce clairement la couleur.EP salué par la critique notamment le magazine Noise Mag n°9 et de nombreux webzines. 2010 voit la sortie d’ un split 7” vinyl avec les excellents picardiens de Xnoybis, également salué par la critique. 2011 nouvel album «Valparaiso» sorti en France le 23 avril dernier lors du Fuckfest 3 à St Ouen. L’évolution musicale est encore au rendez-vous et l’on retrouve sur ce disque tout ce qui a déjà fait le son et la rage de Pord, avec en plus un côté très rock’n’roll présent sur ces nouveaux titres. La voix elle aussi évolue, plus éraillée et sauvagement décalée avec des textes plus crues et directs . Pord défend cet album sur les routes, avec 130 concerts depuis sa sortie, visitant la France, la Belgique, la Suisse, la Hongrie, la Croatie, la Slovénie ou encore l’Allemagne, notamment en tournée avec les groupes Burne, Escarres ou encore Verdun, croisant le chemin de groupes tels Hawks,Café Flesh, Buildings, 400 The Cat, Sofy Major, Pneu, Marvin etc…Tournée en juin 2013 en compagnie de leurs potes de Sofy Major pour le release de leur dernier album.Durant ces 7 années le trio a joué avec nombres de groupes tels que BASEMENT, LUCERTULAS, KNUT,SPINNING HEADS, STUNTMAN, DAS MODEL, BURNE, ESCARRES, XNOYBIS, MEMBRANE,GRANDIZER, POUTRE, CRIPPLED OLD FARTS, THE CATALYST, XNOYBIS, MARVIN, PNEU,HAWKS, COILGUNS, TEN VOLT SHOCK, SILENT FRONT et bien d’autres…2014 Sortie en avril d’un Ep 3 titres en série limité vynile. Concerts de promo avec entre autre le réjufest à Bobigny, le festival ATRDR à Pau, le Striedent à Marseille, l’avatarium à Saint Etienne…Mars 2014, enregistrement du nouvel album chez Serge Morattel au Rec Studio à Genève ( Knut,Tantrum, Ventura, Basement..)

 

8 août : ADéLYA vous chante la vie

Les espoirs et désespoirs de chacun, les hauts et les bas que tout le monde rencontre, interprétés avec force et optimisme et accompagnés par cette musique qui vous colle à la peau, rock, reggae, swing, surf, la chanson française est mise à l’honneur, tragique ou enjouée mais toujours sincère.Le groupe s’est crée en juillet 2018 avec des influences rock reggae swing chanson française sous la plume de la chanteuse Delphine, pour des compositions pleines de mélodies et d’émotions.

L’écriture en français nous emmène dans l’univers de Delphine ou s’entremêlent douceur et revendications et son timbre chaleureux est porté par les arrangements et les guitares de Phil (Swallow, Soon, The sweet ladies, Ozengué, Nothing in lemon, Lemon trio), la contrebasse et la batterie de Caps (Maurice bouchon,Nothing in lemon, Lemon trio, Ozengué) la basse et les percussions d’Erik (Ozengué.)

Le groupe reprend aussi des artistes comme Pauline Croze, Moriarty, Jason mraz, zoufris maracas, Amy winehouse ou encore Asaf avidan, alternant un jeu autant acoustique qu’électrique.

15 août : Geraud bastar et lux bas fond (rock)

Entre le cabaret et le show électrique, La Forge fait résonner une chanson rock underground et flamboyante, où Géraud Bastar laisse éclater son charisme et sa voix venue des profondeurs. L’ex-leader des Barons du Délire, groupe phare de la scène clermontoise, renoue ainsi avec les fondamentaux du rock’n’roll, entre idéal romantique et aspirations sociales face à tous les renoncements. Inspirée par l’énergie sauvage des Clash ou de Parabellum, les fêlures de Tom Waits ou de Captain Beefheart,La Forge inscrit son univers à l’ombre des hauts fourneaux, tout en interrogeant le politique. Mais cette « Forge » sait également se faire plus intime, quand elle explore le dédale du désir et des relations amoureuses…

Sur les textes de Géraud et de Nadège Prugnard, le groupe Lux Bas-Fonds martèle une transe électrique à coups de riffs ravageurs et de rythmes métalliques: Patrick Lemarchand (Flor del Fango, Parabellum, L’Ultima recital) à la batterie et aux ferrailles ; Frédéric Leclair (Skydive Naked, Dingle, John Brassett) à la guitare ; Clément Peyronnet (Chestnut Band) à la basse/contrebasse. Un combo rock sur lequel viennent se greffer la vielle à roue (Patrick Bouffard, maître incontesté de cet instrument traditionnel) et l’accordéon (Pierre Mussi), pour un métissage sonore brut et incisif !